Chiasso 4-1 LS

1 décembre 2014

« En clôture de la 17eme journée de Challenge League, on allait défier le FC Chiasso. Une fois de plus l’occasion était belle pour rejoindre le groupe de tête.

On entamait bien la rencontre même si une première relance approximative de notre central offrait la possibilité aux locaux d’ouvrir le score mais il n’en fut rien puisque le tir était trop écrasé (3e).

Quelques minutes plus tard, on se montrait plus à notre avantage. Je m’en allais percuter plein axe, avant de décaler côté droit notre attaquant qui me déposait minutieusement le ballon sur la tête. Mais mon essai était repoussé d’un arrêt réflexe du portier (6e).

Ensuite une bataille du milieu de terrain se dessinait. On gagnait quelques seconds ballons précieux sans parvenir à être très menaçant à l’arrivée de la surface de réparation, le denier geste faisant défaut. A contrario, les Tessinois se manifestaient sur des phases arrêtées bien exécutées et aurait bien pu ouvrir le score a plusieurs reprises (22e, 28e, 32e, 35e) mais le score restait vierge. Par conséquent, ces derniers s’exposaient. On allait d’ailleurs ouvrir la marque. Une action amorcée par la défense allait déboucher sur un centre de notre milieu côté gauche. Le ballon était renvoyé au sol par le gardien adverse. Je me précipitais sur le ballon avant de mystifier mon vis à vis d’un crochet pied droit et d’enchaîner une frappe pied gauche qui faisait mouche (43e, 0-1). On pensait avoir réalisé le plus dur en faisant la course en tête juste avant la pause d’autant que dans la foulée notre attaquant, bien démarqué au cœur de la surface, trouvait une fois de plus le dernier rempart.

 

On rentrait donc au vestiaire avec ce mince avantage, au combien important.

 

Mais a l’image de la pluie qui s’abattait sur le stade, une pluie de buts allait elle s’abattre sur notre équipe, complètement amorphe…

Une entame catastrophique dont allaient pleinement profiter les locaux. Un centre mal négocié par notre défense retombait dans les pieds de l’attaquant. Notre portier abandonné ne pouvait que constater les dégâts (51e, 1-1).

On se ruait a l’attaque sur l’engagement et on était tout proche de reprendre l’avantage. En trois passes, on se retrouvait dans la surface adverse et le dégagement en catastrophe du défenseur central, qui sortit finalement en corner, était à la limite de tromper son propre gardien.

Dans la continuité on allait céder sur corner -notre talon d’Achille-. Après une déviation premier poteau, le joueur esseulé au second pouvait battre notre gardien pour la deuxième fois de la soirée et ce en deux minutes (53e, 2-1).

On tentait une nouvelle fois de rétorquer sur le coup d’envoi, mais le dernier défenseur s’interposait de justesse (54e).

Tant bien que mal, on essayait de construire depuis notre arrière garde. Mais une perte de balle malencontreuse devant notre surface permettrait au milieu de Chiasso de tenter et réussir un lob sur notre gardien qui venait de sortir dans les pieds de l’attaquant parti à la limite du hors-jeu (66e, 3-1).

On allait même boire le calice jusqu’à la lie.

Après un énième débordement de l’ailier adverse, son centre était coupé victorieusement au premier poteau, l’attaquant devançant la sortie de notre gardien (72e, 4-1).

On aurait bien pu réduire la marque sur une ou deux situations mais il n’en n’était rien.

Une seconde période sans saveur venait contrecarrer nos plans établis en première période.

 

Il nous faudra nous rassurer et glaner trois points le week-end prochain face à Bienne, à la maison, pour la dernière représentation avant la trêve hivernale. »

 

Focus: ce but est mon deuxième en championnat.