LS 1-2 FC Schaffhouse

4 octobre 2014

 

« Une fois de plus, après notre revers concédé à Lugano, nous étions dos au mur. La réception de Schaffhouse était l’occasion de renouer avec la victoire.

 Cette rencontre était précédée d’une profonde émotion. En effet, une minute de silence était respectée en l’honneur de trois amoureux du LS, décédés lors d’un tragique accident d’hélicoptère, ce jeudi 2 octobre 2014. Qu’ils reposent en paix…

 

Après cet instant de recueillement, la partie commençait.

Elle démarrait d’ailleurs timidement, même si une alerte rapide allait nous mettre en éveil. Un ballon dégagé par la défense jaune allait, par bonheur, atterrir dans les pieds de l’attaquant (en position de hors-jeu). Il s’en allait défier notre gardien, mais enlevait trop son tir (4e).

La suite de la rencontre n’était que séquences de possession de balle des deux équipes, ne se jaugeant finalement que  sur coups de pieds arrêtés sans aucune évolution au marquoir.

 

On rentrait au vestiaire avec notre cage inviolée, un point positif si l’on se tient à nos dernières sorties.

 

Au retour sur la pelouse, trois situations très chaudes devant notre but venaient nous rappeler nos difficultés du moment, sans conséquence (47e, 50e, 52e).

On allait à notre tour se manifester grâce à une action fort bien construite. Notre latéral et notre milieu combinaient parfaitement côté gauche, avant que ce dernier ne centre à mi-hauteur entre les six mètres et le point de penalty. Je venais couper la trajectoire et ajuster une reprise du plat du pied gauche (58e, 1-0).

On pensait alors avoir fait le plus dur.

Mais quelques minutes plus tard, un corner en notre faveur était renvoyé par la défense visiteuse avant que l’attaquant ne traverse tout le terrain pour jouer un contre en supériorité numérique -3 contre 2-,  et glisser le ballon à son ailier qui crucifiait notre gardien (64e, 1-1).

On venait de se faire contrer à domicile, un comble.

Une égalisation qui venait semer le doute dans nos têtes, et donner lieu à cinq minutes de flottement dans nos rangs.

Notre hôte ne se gênait pas d’en profiter et de nous sanctionner sur une action similaire (70e, 1-2).

Un deuxième contre en l’espace de cinq minutes venait nous punir.

Dés lors, on usait et abusait de long ballons. Quelques cafouillages dans la surface adverse, des phases arrêtées souvent dangereuses, mais sans trouver la faille dans une défense complètement recroquevillée sur son but.

 

On pouvait être en colère quant à l’issue de la partie, car on perdait là un match qui nous tendait les bras.

Le déplacement périlleux et plus que capital, dans deux semaines, chez le leader Wohlen sonnera -déjà- comme un tournant de cette saison ».

 

Focus: ce but est mon premier depuis mon retour au LS. Un but que je dédie pleinement aux victimes du crash… Paix à leurs âmes.