« Après la longue trêve hivernale qui m’avait vu quitter mes partenaires du LS, pour rejoindre ceux de la sélection congolaise afin de participer à la Coupe d’Afrique des Nations 2015, la challenge League reprenait ses droits le week-end dernier. C’était sans compter sur la météo qui a contraint à repousser le derby romand face au Servette à une date ultérieure.

Notre déplacement à Chiasso constituait donc notre première affiche de cette phase retour.
C’est sur un terrain à la limite du praticable que l’on lançait notre second tour…

Très logiquement, cette entame de match laissait place à une véritable bataille au milieu de terrain, n’offrant que très rarement la possibilité d’inquiéter les deux portiers.
La première mèche était allumée par les locaux. Sur une action côté droit, l’ailier centrait en direction de son attaquant oublié au second poteau qui tentait le ciseau. Mais le ballon s’envolait dans la tribune (12e).
Puis petit à petit, malgré la difficulté du terrain, notre maitrise technique se faisait ressentir, ce qui gêna considérablement notre adversaire qui multipliait les fautes aux abords de la surface. Ces coups de pied arrêtés bien exécutés semaient à chaque fois la panique mais sans réelle réussite (15e, 18e, 22e, 34e).
Alerté plein axe, j’éliminais mon adversaire direct sur un contrôle orienté pour tenter ma chance mais ce dernier me ceinturait et me déséquilibrait. Je me chargeais du coup franc. Le ballon s’élevait et prenait la direction du cadre mais trouvait malheureusement un défenseur sur sa trajectoire. Sur le contre, l’attaquant lancé en profondeur, à la limite du hors-jeu, se retrouvait en tête à tête avec notre gardien et ne se privait pas pour ouvrir le score d’un frappe croisée (1-0, 23e).
Contre le cours du jeu on se retrouvait menés au score.
On repartait tout de même à l’attaque et sur un énième coup de pied arrêté, notre défenseur à la retombée d’un deuxième ballon remisait dans le dos de la défense statique. Notre attaquant qui avait senti le coup pouvait sans tergiverser ajuster le dernier rempart (1-1, 34e).
On poussait encore et encore mais le score en restait là jusqu’à la pause.

La Seconde période repartait sur les mêmes bases.
On avait la main-mise sur la rencontre et la maîtrise du jeu. Mais les Tessinois nous rappelaient que dominer n’est pas gagner. Sur un débordement de leur latéral côté gauche, l’attaquant se trouvait en bonne position pour scorer d’une tête placée mais notre gardien veillait au grain et détournait en corner (50e).
Malgré cela, c’était une nette domination de notre part. Comme sur ce déboulé de notre latéral au bout duquel il trouvait seul, au point de penalty, notre milieu de terrain. Sa reprise manquait néanmoins de peu le cadre (77e).
Ou encore sur cette transversale que m’adressait notre milieu. Légèrement excentré dans la surface, j’amortissais le cuir de la poitrine, temporisais, avant de décaler d’une subtile talonnade notre milieu qui arrivait lancé. Malheureusement pour nous, son tir croisé flirtait avec la ligne de but (83e).
On aurait pu une nouvelle fois faire la différence sur phases arrêtées (64e, 85e), mais il n’en fut rien, mal payés pour nos efforts.

Il nous faudra absolument prendre des points et très vite, ce dès dimanche prochain, à la maison, face au voisin du Mont. »