Winterthur 0-1 LS

23 novembre 2014

« Le Championnat reprenait ses droits ce week-end après la sévère claque reçue du rival servettien 1-3, puis la trêve internationale (qui a vu les Diables rouges du Congo se qualifier pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des nations 2015!!)

 

Ce match face à un candidat direct revêtait une importance certaine puisqu’en cas de défaite, on se retrouvait distancé du leader. En revanche en cas de victoire, on se rapprochait un peu plus (7 points de retard).

 

Rapidement en quelques minutes on se retrouvait en position d’ouvrir le score, se présentant à deux reprises face au but mais le dernier geste faisait défaut (3e, 5e).

Les joueurs de la banlieue zurichoise ripostaient sur un mouvement à une touche, conclu par une reprise de volée non-cadrée.

On avait tout de même la mainmise sur la partie, remportant la bataille du milieu.

Et cette domination allait se matérialiser au tableau d’affichage.

Après un beau mouvement collectif, notre ailier profitait d’un une-deux avec notre attaquant pour défier le gardien en position idéale. C’était sans compter le retour en catastrophe d’un défenseur qui commettait l’irréparable. Penalty et carton rouge justifié. Notre attaquant transformait la sentence (19e, 0-1).

Le match était vraiment bien embarqué.

On abandonnait le ballon aux locaux, préférant opérer par contre. Ce qui aurait pu porter ses fruits lorsque notre ailier centrait en ma direction. Mais surpris, bien qu’en position idéale, je ne pouvais reprendre le cuir à ma convenance (26e). Ou encore lorsque je m’en allais percuter plein axe, avant de décaler notre ailier droit qui centrait en une touche pour notre attaquant. Je me précipitais pour convertir son astucieuse talonnade, mais je taupais ma reprise de volée qui allait finir sa course dans les bras du portier (37e).

Entre temps, notre attaquant s’était retrouvé seul face au gardien sorti à sa rencontre. Il tentait et réalisait le geste qu’il fallait, à savoir un lob. Malheureusement, le ballon s’en allait mourir en sortie de but (29e).

Mais le score n’évoluait plus en première période.

Il nous fallait faire le break pour ne pas avoir à regretter ces occasions de but.

 

Le début de seconde période était tout autre.

 

Notre adversaire se montrait beaucoup plus offensif, se créant de nombreuses opportunités. Mais à chaque fois, un pied, un dos ou un dernier geste mal exécuté nous permettait de toujours faire la course en tête (52e, 57e, 67e).

De notre côté, en jouant mieux certains contres, on aurait aussi pu trouver les filets.

Mais on continuait de faire bloc (malgré l’exclusion de notre défenseur central pour un deuxième carton jaune) afin de conserver ce maigre avantage face à une équipe certes offensive, mais de plus en plus impatiente et donc brouillonne. 

 

Il était écrit que l’on n’encaisserait pas de but durant cette rencontre. On allait même toucher du bois après une énorme occasion concédée. Le milieu gauche s’avançait dans la surface et, au sortir d’un dribble court, envoyait un missile qui s’écrasait sur le poteau (87e). > juste là c’est pas clair frero parce qu’on sait pas si c’est Lausanne ou Winterthur qui met le poteau. 

 

L’arbitre pouvait siffler la fin de la partie, on repartait avec trois points dans l’escarcelle.

Prochaine étape, lundi prochain en Suisse italienne face à Chiasso. »