LS 2-1 Winterthur

24 septembre 2014

 

« Pour le compte de la 9ème journée (dernier match du premier tour), se dressait face à nous Winterthur, autre candidat à l’accession.

Une victoire nous rapprochait du sommet.

Mais c’était sans compter un début de match timoré de notre part. Notre hôte allait tranquillement en profiter pour mettre en place son jeu, et nous surprendre au quart d’heure de jeu. Sur le côté gauche de notre défense, un décalage était fait. Le centre au cordeau du latéral était repris victorieusement aux six mètres pour l’ouverture du score (15e, 0-1).

 

Sûrement un mal pour un bien puisque dés lors, on montrait un autre visage. Décalé côté gauche, j’adressais un centre dans le dos de la défense mais notre ailier, seul au point de penalty ne cadrait pas sa reprise (21e).

 

On continuait de sortir la tête de l’eau. Après une contre-attaque, notre ailier légèrement excentré trouvait le petit filet extérieur (27e).

Quelques coups de pieds arrêtés mettaient le feu dans la défense des rouges mais sans succès (24e, 34e, 37e).

 

La première mi-temps était sifflée, on rentrait au vestiaire menés au score.

De retour sur le terrain, on montrait un visage encore plus conquérant.

Et on allait d’ailleurs rapidement revenir au score.

On décidait d’aller presser très haut. Ambition parfaitement mise en place puisque notre latéral se trouvait au pressing à l’entrée de la surface et contrait le dégagement du défenseur. Le ballon revenait dans les pieds de notre attaquant au point de penalty qui n’avait plus qu’ à dribbler le portier et pousser le ballon dans le but vide (57e, 1-1).

On surfait maintenant sur une vague d’euphorie en se procurant un grand nombre de situations.

Bien lancé en profondeur par notre attaquant, je me retrouvais à la lutte avec le défenseur central que j’éliminais d’un crochet court, le gardien venait à ma rencontre, je servais donc d’un petit ballon mon ailier qui, aux six mètres, frappait le cuir. Malheureusement pas assez fort puisque le ballon était renvoyé sur la ligne par le défenseur venu à la rescousse (64e).

Une poignée de minutes plus tard, c’est le moment choisi par notre attaquant pour botter magnifiquement un coup-franc qui allait terminait sa course sur l’arrête du but et revenir sur la tête de notre ailier, mais la main du défenseur s’interposait. L’arbitre ne bronchait pas (67e).

S’enchaînait une pluie de coups de pieds arrêtés, toujours sans la réussite escomptée (70e, 74e, 77e).

Mais à force de persévérance on allait être récompensés sur un coup franc lointain, dévié dans un premier temps par notre milieu avant d’être repris d’une tête lobée par notre central monté aux avant-postes (82e, 2-1).

Il nous restait maintenant à serrer les dents jusqu’au coup de sifflet final, avant de laisser exploser notre joie après cette belle victoire pleine d’abnégation.

 

Mais il nous faudra bonifier ce résultat, ce dimanche dans le Tessin face à FC Lugano. »