LS 3-0 Servette FC
29 mai 2013

« Cette 35ème et avant-dernière journée proposait un derby de la peur, entre le LS et le Servette à la Pontaise.
Un match nul nous assurait une année supplémentaire en Super League, et dans le même temps envoyait notre voisin genevois en Challenge League.

On décidait donc de mettre tous les atouts de notre côté en mettant les mêmes ingrédients que lors de notre dernière sortie, en partant à l’attaque.
Mais ce sont les Grenats qui se procuraient la première occasion, en touchant du bois. Une belle frappe venait heurter la barre transversale (2e).
Plus de peur que de mal.
D’autant plus qu’une poignée de minutes plus tard, une diagonale limpide de notre latéral gauche trouvait la tête de notre avant-centre, qui catapultait de fort belle manière le ballon au fond des filets (9e).
Le match ne pouvait pas mieux débuter pour le LS.
Toutefois, un coup-franc qui tutoyait notre poteau nous rappelait que la partie était loin d’être finie (12e).
On repartait donc à l’attaque. Et à la fin du premier quart d’heure, après un mouvement initié côté gauche, un centre allait trouver une nouvelle fois notre attaquant au point de penalty. Il enchaîna contrôle-frappe mais le gardien pouvait capter le ballon (16e).
Ce n’était que partie remise.
En effet, un changement d’aile qui m’arrivait dans les pieds, me permettait de me mettre dans le sens du but et d’aller fixer mon adversaire direct.
D’un crochet, je me mis en position de centre, pied droit. Un ballon que notre attaquant ne parvint pas à contrôler mais qui fit le bonheur de notre second attaquant venu, en renard des surfaces, finir le travail pour le 2-0 (25e) et un doublé.
Un break qui eut le mérite de mettre à mal l’équipeservettienne.
Et comme ce genre de rencontres se débloquent aussi sur coups de pieds arrêtés, ce match n’allait pas déroger à la règle.
A la réception d’un corner tiré au second poteau, notre défenseur plaçait un coup de tête qui allait se loger dans le petit filet (3-0, 31e).
Loin de relâcher nos efforts, nous aurions même pu aggraver le score après un ultime face à face entre notre buteur du soiret le gardien adverse (41e).
Mais le score en resta là. Une première période maîtrisée debout en bout par les bleus et blancs.
Le plus dur était fait.

On n’avait plus qu’à gérer notre avance et jouer les coups qui se présenteraient à nous.
Même si les joueurs de Servette n’avaient pas renoncé et mettraient davantage d’agressivité.
Comme sur ce contre où notre avant-centre, une fois de plusbien servi, tenta le lob (60e).
Ou encore ce corner, sur lequel notre central s’élevait bien plus haut que tout le monde aux six mètres, sans toutefois parvenir à rabattre sa puissante tête (64e).
On continuait à priver de ballon notre adversaire du soir, comme sur ce mouvement collectif magnifiquement orchestré, malheureusement mal conclu (80e).
La fête battait son plein pour la dernière sortie à la maison.
Le coup de sifflet final retentissait, on pouvait alors laisser éclater notre joie et partager ce bonheur avec les supporters.

Le maintien assuré, la mission est donc accomplie. Le déplacement à Zurich pour la dernière, face à GC, fera office de véritable match de gala.
Mais on aura à cœur de faire une belle prestation, face au récent vainqueur de la Coupe de Suisse, pour achever cette saison sur une note encore plus positive. »