Vitória SC – Belenenses

7 décembre 2013

 

 

« Après avoir été tenu éloigné des terrains durant un mois, manquant ainsi les six derniers matches de mon équipe (1 nul, 5 défaites), j’effectuais le week-end passé à Estoril mon retour dans le groupe (victoire 0-2), sans pour autant entrer en jeu.

La réception de Belenenses coïncidait donc avec mon retour sur les pelouses portugaises, en entrant en jeu à la 60ème minute. 

 

Une minute de recueillement précéda cette rencontre, pour honorer la mémoire de cet homme héros que fut Nelson « Madiba » Mandela, qui nous a quittés ce jeudi. Paix à son âme. 

 

Le coup de sifflet initial était donné et la première situation du match n’allait pas se faire attendre. Après un changement d’aile de notre latéral gauche sur notre ailier droit, ce dernier enchaînait un contrôle puis un crochet extérieur pour se mettre en position de frappe, sans toutefois accrocher le cadre (6e).

Cependant, la suite laissait place à une domination stérile de notre part. Mais le dispositif bas et compact de notre adversaire était compliqué à contourner, nous laissant que très peu d’espace. 

On allait quand même se créer quelques opportunités en fin de première période. Après s’être idéalement ouvert le chemin du but, on butait par deux fois sur le gardien visiteur (33e, 42e). 

Ou alors, la réussite nous fuyait lorsqu’un centre venu de la droite, catapulté d’une tête croisée par notre attaquant, venait chatouiller le montant du gardien (44e).

 

Score de parité à la pause. 

 

La seconde période débutait de la même façon que s’était terminé la première. Un rush de notre milieu se ponctuait malheureusement d’une frappe non cadrée (47e).

J’entrais sur le terrain à l’heure de jeu. Et j’allais me signaler une première fois en tirant le corner qui, au premier poteau, trouva la tête de notre central qui croisait sa tête. Le cuir s’échappa au dessus de la transversale (64e).

Notre hôte se montrait pour une première fois dangereux, sur corner lui aussi, mais notre portier veillait au grain (73e).

Dans la foulée, un redoublement de passes de haut vol, entre notre milieu de terrain et moi, donnait le tournis à la défense de Belenenses. Je le mettais en position de frappe. Une fois de plus, la réussite n’était pas au rendez-vous; le ballon finissant sa course dans le petit filet extérieur (75e).

On continuait tout de même notre forcing. Suite à une déviation de notre central devant le but adverse, consécutive à un centre venu de la gauche, le ballon était mal dégagé par la défense de Belenenses et revenait sur mon pied droit. Ma reprise prenait la direction des filets, avant d’être stoppée à deux mètres de la ligne par… mon attaquant qui était au sol. On jouait une nouvelle fois de malchance (84e).

Cette action était la dernière du match. Score final, 0-0. Un point de pris et beaucoup de frustration après ce match. 

On va maintenant préparer la réception de Lyon, jeudi, pour le compte de la 6ème et dernière journée de la phase de poules d’Europa League. »