LS 0-1 Thoune

19 septembre 2014

 

« Après notre courte et frustrante défaite du weekend dernier, il était important de repartir de l’avant ce vendredi face à Thoune, en validant une place pour les 1/4 de finale de la Coupe de Suisse. 

Mais c’étaient tout de même les Thounois les premiers en action. L’attaquant perçait plein axe avant de décocher un tir dévié par notre gardien (15e). 

On répondait par notre ailier qui, en bonne position au cœur de la défense, frappait sans trouver le cadre (21e).

Cinq minutes plus tard, sur un corner bien frappé, notre avant-centre était à la réception seul au point de penalty. Malheureusement, sa tête fuyait le cadre (25e).

Les visiteurs allaient nous répondre sur corner également. Mais un arrêt réflexe de grande classe de notre portier nous évitait le pire (40e). 

On repartait de l’avant. Aux vingt-cinq mètres, notre relayeur me trouvait alors que j’étais bien intercalé entre les lignes. J’avançais et frappai au but mais mon essai était détourné en corner par un défenseur (44e).

Une première période certes maîtrisée mais qui se soldait sur un score vierge. 

 

Dés le début de la seconde période une mauvaise relance à mi-terrain entraînait une contre-attaque bernoise qui allait se conclure dans notre surface de réparation. Mais la barre transversale s’opposait au bernois (52e).

Quelques minutes plus tard, notre milieu s’infiltrait plein axe avant de chercher le petit filet opposé, le gardien répondait présent (55e).

Dans la foulée on pensait ouvrir la marque lorsque notre attaquant, à la retombée d’un second ballon, trouvait le chemin du but. Mais l’arbitre de touche signalait un hors-jeu (55e).

Puis une fois de plus, contre le cours du jeu, on allait se faire surprendre alors qu’aucun danger ne nous menaçait. Sur un débordement côté droit, l’ailier thounois centrait en retrait. Notre défense s’interposait mais le ballon revenait malheureusement dans les pieds de ce même ailier qui trouvait un coéquipier pour une reprise victorieuse aux six mètres (0-, 71e).

 

Derrière on tentait tant bien que mal de refaire notre retard. 

Encore servi plein axe, j’alertais notre avant-centre en profondeur qui attaquait la surface avant de frapper au premier poteau, mais le portier était vigilant (77e).

Dans la continuité, à la retombée d’un second ballon, j’adressais un centre fuyant devant le but qui était dégagé in extremis en corner. 

En fin de rencontre, on abusera de longs ballons qui malheureusement ne donneront rien. 

C’est donc la fin d’un éphémère parcours en Coupe de Suisse à la suite duquel il faudra impérativement rebondir. L’occasion sera donc belle, mercredi à la maison, de regoûter à la victoire en s’imposant face à Winterthur, autre candidat à la montée en Super League. »