Vitória SC 1-0 SC Braga

10 mai 2014

 

« Pour l’ultime représentation de cette saison 2013/2014, le SC Braga, rival historique, s’invitait chez nous dans un stade D. Afonso Henriques bien fleuri.

 On se devait de clôturer la saison par une victoire.

 Malheureusement pour moi, la partie fut des plus courtes. Après un dribble sur mon défenseur, ce dernier me stoppait irrégulièrement. Emporté dans mon élan, je sentais mon ischio-jambier s’étirer. Ce fait de jeu venait mettre un terme prématuré à ma rencontre, et par conséquent à ma saison en SuperLiga… Un événement au goût amer…

 La partie, elle, reprenait. Et c’était les visiteurs qui se procuraient la première situation. Une longue transversale côté droit, un débordement puis un centre en retrait repris par l’attaquant au point de penalty. Sans souci pour notre gardien.

On répondait sur un débordement côté gauche. Le bon centre qui s’ensuivit était repris instantanément par notre ailier, mais celui-ci était contré à bout portant par le défenseur.

Notre pressing des plus intenses nous permettait de récupérer dans les trente derniers mètres. Notre ailier s’enfonçait dans l’arrière garde pour centrer en retrait. A la réception, notre milieu reprenait d’un plat du pied dévié. Pris à contre-pied, le gardien réussissait tout de même à s’interposer.

Sur une contre attaque rapide, notre attaquant lancé à la médiane s’en allait défier le portier en un contre un. Mais un défenseur revenu de nulle part faisait opposition au tir qui prenait la direction du but.

Toujours à l’attaque, notre numéro 10, libre de tout marquage plein axe aux abords de la surface, décochait un puissant tir, qui allait chatouiller la barre transversale.

Dans la foulée, un bon centre venu de la gauche trouvait la tête de notre avant-centre, mais le dernier rempart rouge répondait présent d’une jolie claquette.

 

Une première période complètement à sens unique mais à la mi-temps, le marquoir affichait toujours 0-0.

 

La seconde période, comme la première, voyait Braga se montrer le premier aux avant-postes. Une action bien construite allait déboucher sur un deux contre un côté droit. Le centre était repris de la tête par l’attaquant mais notre portier veillait au grain.

On répondait immédiatement. Un échange de haut-vol côté droit mettait sur orbite notre milieu qui butait sur le gardien.

Mais la réussite allait nous sourire et c’est sur phase arrêtée que la délivrance arrivait. Un coup-franc excentré côté gauche que personne ne touchait, exécuté à mi-hauteur par notre milieu, allait mourir tranquillement dans les filets pour la plus grande joie d’un stade totalement ivre (56e).

Et on continuait notre marche en avant. Un énième contre voyait notre attaquant partir seul à la limite du hors-jeu. Malheureusement, le gardien sorti à son encontre l’empêchait de faire le break.

Puis c’était au tour de notre milieu de percer plein axe, avant d’enrouler sa frappe qui ne faisait que flirter avec le montant.

Quelques minutes plus tard, un autre coup franc excentré, toujours côté gauche/cette fois-ci côté droit trouvait la tête puissante de notre milieu qui transperçait les filets. Mais il était signalé en position illicite. Décision contestable.

Qu’importe, l’essentiel était ailleurs. Une victoire acquise face à l’ennemi juré!

La meilleure façon de clôturer l’exercice 2013/2014 qui nous voit terminer à la 10ème place.

 

Pour ma part, je m’en vais rejoindre ma sélection nationale, faire constater et soigner ma blessure afin d’être opérationnel pour la double confrontation capitale à venir, face à la Namibie. »