FC Bâle 2-0 LS

16 Mai 2013

« Pour cette 33éme journée, le calendrier nous envoyait du côté de Bâle.

Un match compliqué en perspective.

 

On partait donc de l’idée de ne pas encaisser de but, tout en tentant de placer quelques banderilles en contre.

Une théorie que l’ont sut mettre en pratique, tant les Bâlois ne trouvaient pas d’espaces dans notre dispositif.

On se payait même le luxe de se procurer la première situation du match.

Après un long dégagement de notre gardien, et une déviation de la tête, le ballon se retrouvait dans mes pieds. D’une astucieuse déviation, je mettais sur orbite notre attaquant qui malheureusement butait sur le portier (7e).

Une action qui réveillait le FCB, malgré tout toujours en difficulté pour contourner notre bloc. 

Mais un centre allait traverser toute notre défense et nous inquiéter, sans conséquence (18e).

Plus tard, c’est sur corner que les Rhénans sollicitaient notre dernier rempart, qui d’un joli réflexe sur sa ligne, s’interposait (21e).

Notre hôte semblait s’en remettre aux coups de pieds arrêtés. C’est d’ailleurs sur une de ces phases qu’il allait débloquer la rencontre, bien aidé au passage par l’officiel, puisque le but était entaché de deux hors-jeu (24e).

Cette réalisation allait sonner notre révolte.

Un une-deux aérien au coeur de la défense adverse allait permettre à notre avant-centre, parti à la limite du hors-jeu, de se présenter face au gardien et de le mystifier d’un remarquable lob.

Muet sur la réalisation du FC Bâle, cette fois-ci l’arbitre intervenait en notre défaveur, puisqu’il refusa le but pour un hors-jeu totalement inexistant (28e).

Pas de découragement en vue, puisque dans la foulée, c’est un centre parfait venu de la droite que notre centre-avant ne pût convertir en but (32e).

Quelques minutes après, un ballon naviguait dans nos six mètres suite à une glissade de notre défenseur, ce qui donnait l’opportunité à l’attaquant bâlois de pousser la balle dans les filets. Mais une mésentente avec son coéquipier le poussait à manquer le cadre. Malencontreusement, le directeur de jeu voyait une main d’un de nos défenseurs et sifflait un penalty extrêmement généreux. Cependant justice était faite car notre goal se détendait bien pour détourner magnifiquement l’essai (40e).

 

Le repos était sifflé sur ce score de 1-0 plus que discutable.

 

La deuxième période repartait avec une pression beaucoup plus forte des rouge et bleu.

Notre bloc équipe toujours aussi compact résistait à la pression. 

Toutefois, à l’heure de jeu, une perte de balle évitable au milieu du terrain allait nous sanctionner. Sur le contre, l’attaquant seul au point de penalty doublait le score (60e).

Pour ma part, je sortais à la 67ème, en prévision du match crucial face à Lucerne -un éventuel carton jaune m’aurait privé de cette rencontre-.

On eut le mérite de continuer à jouer et de solliciter le portier adverse (63e, 72e, 87e). En vain.

Vraiment pas aidés par l’arbitrage, on s’inclina donc 2-0 au Parc Saint-Jacques.

 

Nous voilà en position indélicate avant la réception du FC Lucerne, qui constituera une des trois finales que nous disputeront d’ici à la clôture du championnat ».