Interview « starducongo.com »
À l’issue d’une saison frustrante avec le Vitoria Guimarães, Chris Malonga porte un jugement lucide sur ses prestations, sans chercher d’excuse. Mais l’ancien Nancéien croit en des jours meilleurs, même s’il ne sait pas encore où il évoluera la saison prochaine.

Les Dépêches de Brazzaville : Chris, quel bilan peux-tu tirer de la saison du Vitoria Guimarães, qui termine dixième du championnat ? 


Chris Malonga : Les chiffres ne mentent pas et nous sommes déçus de cette dixième place. Difficile de dire que ça a été une bonne saison, même si nous avons parfois pu montrer qu’il y avait de la qualité dans cette équipe. Et malgré ce classement décevant, je pense que la saison prochaine, il faudra compter sur le Vitoria Guimarães.

 

En début de saison, le Vitoria était engagé sur quatre tableaux : le championnat, la Ligue Europa, la Coupe du Portugal et la Coupe de la Ligue. N’est-ce pas frustrant de faire finalement chou blanc, malgré un parcours honorable en Ligue Europa ? 


C’est très frustrant, surtout qu’à l’issue de la phase aller, nous étions en bonne position, mais ce sont finalement Lyon et le Betis qui sortent de la poule. Ça a été une grosse déception pour le club, encore plus pour moi puisqu’en début de saison, j’avais déjà vécu l’élimination avec les Diables rouges alors que nous étions premiers du groupe pendant cinq journées. Après, Guimarães a un effectif très jeune (22 joueurs sur 32 ont moins de 25 ans, NDLR), et cela aura permis à tout le monde d’emmagasiner de l’expérience. Ça nous servira, collectivement et individuellement, pour la suite.

 

À titre personnel, 20 matchs, 2 passes décisives au cours d’une saison perturbée par deux blessures… Tu espérais forcément mieux ? 


Oui, forcément. Au niveau statistique, ce n’est pas ma meilleure saison. Mais je pense avoir quand même montré de bonnes choses, et le public a pu voir de quoi j’étais capable. J’ai certes manqué de réussite sur certains matchs, mais ce n’est pas un fin en soi. Je vais continuer à travailler et je sais que j’aurai des jours meilleurs.

Tu as vécu une intersaison compliquée, dans le « loft » de l’AS Monaco. Est-ce que cela a pu influencer ta saison ? 


Oui et non. La saison dernière, j’ai été prêté à Lausanne en pleine préparation et j’ai fait une belle saison. Cette année, je fais la préparation d’avant-saison avec Monaco, certes dans des conditions spéciales, et je fais une saison moins aboutie. Donc, je préfère ne pas chercher d’excuse. La roue va tourner, je le sais.

 

Tu es en fin de contrat en juin. Vas-tu prolonger au Vitoria ? 


Je ne sais pas. Nous n’avons pas encore discuté avec le staff, qui est au courant de ma situation contractuelle. Je verrai les offres qui arriveront, qu’elles émanent du Vitoria ou d’ailleurs.

 

Est-ce que le choix de la stabilité, en restant une deuxième saison à Guimarães, te tente ? 


Oui, c’est un facteur important. Je marche à l’affectif et j’ai besoin de stabilité, comme beaucoup de joueurs. Donc, je serais content de continuer ici. Si on compte sur moi. Je ne suis pas décideur, donc je prends mon mal en patience. De toute façon, avec cette double confrontation face à la Namibie, je vais mettre tout ça entre parenthèses et me consacrer à la sélection.

 Source: starducongo.com